UNTEL

Vidéo

Béziers

2017

 

Ce film a été co-réalisé par Cléo Verstrepen et le texte lu et interprété par Gabriel Tur, élève-comédien à la Comédie-Française.

 

Créée à l’occasion de la parution du premier numéro de la revue Zinzinulations consacrée au thème de l’utilité, le projet vidéo-textuel Untel travaille les questions de la nature fictionnelle d’un texte personnel et manifeste, de la rationalisation purgatoire de l’écriture et surtout des raisons mêmes de cet acte, qu’il soit artistique ou purement mémoriel, dans le rapport de soi au monde qu’il implique. Support du projet, le texte est plus à envisager comme un espace de traduction que comme une œuvre purement écrite : ouverte aux divagations conscientes, biffures et ajouts de l’interprète, elle tend à rendre compte de ce qui façonne ces pensées anecdotiques, à aplatir les enjeux intimidants de ce thème et à saisir, pour seule narration, la sincérité inhérente à l’exercice d’écriture d’un journal. Aussi, le choix même de ce format d’écriture vise à situer le propos à la lisière de l’intime et du politique, de la franchise et de la fiction, de l’expérience, tout inutile soit-elle, à une brèche éthique plus vaste, tout en justifiant le recours à la lecture orale et au jeu visuel sur l’immobilité du cadre dont le narrateur finira par s’échapper. Tout à la fois inspiré par l’intrication quotidienne du Jeanne Dielman de Chantal Ackerman et des Vies minuscules que par les voies échappatoires ouvertes entres autres par les Styles de Marielle Macé ou le Mourir et puis sauter sur son cheval de David Bosc, le texte s’appuie sur une voix consciente et personnelle endiguée par l’intense redondance de l’emploi du temps et de la situation du narrateur pour y laisser perler, au gré d’errances mentales déclamées et traduites, par la parole qui s’enraille et s’enflamme, un appel critique aux inventions de soi, à l’image d’un untel destin sournoisement enlisé mais peu à peu repris en main, par cette main qui écrit et permet, qui s’évade et trace autant de sillons que possibles pour trouver à ce décor quelques motifs fleuris.

Texte de Théo Casciani
Réalisé par Cléo Verstrepen et Théo Casciani
Avec Gabriel Tur du Collectif Le Grand Cerf Bleu
Typographie par l'Atelier Carvalho Bernau
Musique : Cold Colors, 'The Horizon and Beyond', 
avec l'aimable autorisation de Nocta Numerica Records.

Le Grand Cerf Bleu : http://www.copilote.eu/#artistes/Le Grand Cerf Bleu +

                                  http://www.104.fr/fiche-evenement/non-c-est-pas-ca-treplev-variation.html

 

1/4