4000

 

Scénario

Saint-Ouen

2017

 

Le scénario 4000 a été écrit à l’invitation de la plateforme des courts-métrages de l’Euro-Film-Festival de Lille. Il prend pour unique décor le cadre de la cité des Quatre Mille, à La Courneuve. Ce lieu, catalyseur d’une expérience des grands ensembles de la Seine-Saint-Denis, héberge un imaginaire symbolique, critique et esthétique, et devient ici vecteur de la situation d’intrigue. Suivant de façon linéaire et onirique les déplacements impatients d’un frère et d’une sœur, le scénario vise à saisir, extraire ou seulement envisager la part d’enfance de ces jeunes adolescents balancés entre leurs vies gamines et les rôles interlopes auxquels ils sont contraints. La jonction de ce thème cher de l’enfance et d’un décor monumental et épique a peu à peu amené le texte vers une sorte de fable, décalant cet ultra-contemporain vers un chant antique. En effet, d’Eugène Green à Pascal Quignard en passant par Virgil Vernier, Pessoa ou Cocteau, l’invocation du mythique dans un propos sur l’enfance nourrit une poétique propre, enchâssée entre la fiction fantastique et le lyrisme des êtres qui grandissent mais s’attachent à demeurer enfants. Le scénario est ainsi traversé par le récit de la mort de Patrocle dans l’Iliade, chant extrait de la version destinée aux collégiens, qui sera lue avec hésitation, rappelée visuellement par des jeux de superposition puis retombera en autant de pages déliées sur la cité des Quatre-Mille. Entre la récitation gamine et la dissolution des feuillets sur la ville hostile, des marelles enfantines aux sombres jeux d’adultes, une simple bêtise déclenchera la combustion adolescente de ces deux univers contraires, griffant ce béton d’une violence innocente et de mots hallucinés. Morcelés par la tension et proches du spoken word, les échanges des deux personnages ainsi propulsés dans l’âge adulte dénuderont alors ces enfants pareils aux autres, férus d’airs moqueurs et aux genoux égratignés, ils suivront l’exaltation de leurs sens et le vertige de leur perte à mesure que la fin approchera avec le jour nouveau. Et ces mots-là justement, croyant dompter une situation plus grande qu’eux, raviront leurs dernières chances aux victimes souriantes et finiront d’en réveiller l’enfance.

Images, par ordre d'apparition :

© Sayf

© Cléo Verstrepen

iPatrocle par Jacques-Louis David 

Les funérailles de Patrocle, Anonyme

1/6